Mines et Salines de Lorraine

L'Amicale des Anciens des Salins en Franche-Comté

          


L’Amicale des Anciens des Salins a organisé sa sortie de fin d'année vers la cité des Princes de Montbéliard dans le Doubs.

Les lumières de Noël qui s'y tiennent tout le mois de décembre, attirent chaque année une foule immense (près de 400 000 personnes, ce qui en fait le 3e marché de Noël de France).
L'invité d’honneur 2012 est la Wallonie avec son village, ses richesses culturelles, artisanales et gastronomiques.

L'héraldique du blason combine les armoiries des familles de Montfaucon : écartelé au premier et au quatrième d'or aux trois demi-ramures de cerf de sable posées en fasce et rangées en pal; et celles de Würtemberg : au deuxième et au troisième de gueules aux deux bars adossés d'or ; à la croix d'argent brochant sur la partition, chargée en coeur d'une étoile de six rais d'azur.


Ville du Doubs de 27000 habitants Montbéliard compte plus de 150 000 habitants dans sa périphérie urbaine, on la connait surtout pour en être le berceau du constructeur automobile PSA, mais elle possède aussi un riche passé historique. 

Après l’accueil par l’Office de Tourisme, le groupe se sépare pour commencer la visite historique de la ville sous la bienveillance de 2 guides.
C’est d’abord l’histoire du Château des Ducs de Würtemberg qui nous est racontée, celui-ci surplombant la ville date du XIIIème siècle, il appartenait à la famille de Montfaucon.
En 1407 Henriette d’Orbe de Montfaucon épouse le Comte de Würtemberg, dotant le Comté de Montbéliard à la maison de Würtemberg qui lui même appartient au St-Empire Romain Germanique, il ne sera rattaché à la France qu’en 1793 pour en devenir un hôpital militaire.
Agrandi au fil du temps par la Tour Henriette en 1424, et la Tour Frédéric en 1572, il est classé aux monuments historiques depuis 1996, devenant musée d’archéologie et d’histoire de Montbéliard.

Château de Würtemberg


La visite se poursuit au Temple St Martin construit à partir de 1601 pendant 4 ans par l’architecte
Heinrich Schickhardt sous l’impulsion du Prince Frédéric 1er Duc de Würtemberg et Comte de Montbéliard.
Les guerres de religion sont la cause de l’afflux de réfugiés Huguenots dans ce Comté à culte protestant, 2000 habitants en 1590, 3600 en 1618. Ce bâtiment de style renaissance est le plus ancien édifice luthérien de France dont la particularité est son plafond à cadrans suspendus retenu uniquement par des assemblages en bois.
Situé face à l’Hôtel de ville, il encadre avec le théâtre  la place St Martin, il est classé aux monuments historiques depuis 1963.

Après passage par le musée Beurnier-Rossel, cet ancien hôtel, du XVIIIème classé aussi depuis 1987, abrite sur trois étages, une exposition de meubles, d'objets et de gravures représentant l'histoire populaire et religieuse protestante du Comté de Montbéliard.

Viens le tour des Halles, ce quartier commercial coeur de la ville avec son bâtiment emblèmatique à campanile classé depuis 1928 abritant cloche et horloge, d’abord construit en bois en 1301 puis détruit, et remplacé en 1535 par un édifice en pierre calcaire de style Renaissance tel que nous le connaissons aujourd’hui. Comme beaucoup d’habitations montbéliardaises des moulures décoratives rigidifient les montants d''ouvertures des baies, elles sont appelées fenêtres à meneaux .

Cette vaste construction du centre ville servait à l’époque de bâtiments administratifs et commerciaux.
Les étages du bâtiment étaient reservés aux greniers à grains et farine. Dans sa cour intérieure avait lieu  la bourse aux grains et un marché où on vendait également du poisson comme en témoigne l'ancien étal appelé  pierre à poissons qui date du XVème siècle.


Temple St Martin

Après avoir pris l'apéritif offert par l'Amicale et un délicieux repas typiquement régional, les amicalistes ont quartier libre sur le village de Noël installé place St Martin, où 150 chalets véritables bijoux dans leurs écrins de lumières, offrent aux visiteurs l’occasion de régaler leurs yeux tout comme leurs papilles. Plus loin, Place Denfer-Rochereau, le village des enfants accueille la patinoire, la maison du Père Noël, le village des ours, l'atelier des lutins et la mini ferme de Tante Airie, cette fée locale légendaire et bienfaisante représentée sous les traits d’une vieille femme à cheveux blancs mais au visage jeune, habillée à la mode paysanne et coiffée du diairi, bonnet traditionnel des montbéliardaises.
Cette descendante de la bonne Comtesse Henriette de Würtemberg, est couverte en hiver d’une pélerine, elle est toujours accompagnée de son âne Marion.
Selon les coutumes anciennes, c’est depuis 1886 que Tante Airie distribue des cadeaux pour les enfants le jour de Nöel.



Aprés cette enrichissante visite de la ville brillamment commentée, les 2 dames, guides à l'Office de Tourisme nous offrent une boisson chaude à consommer sur le marché de Noël à la convenance de chacun, avant de faire la traditionnelle photo souvenir sur les marches de l'Hôtel de Ville.
Pour terminer à la nuit tombante de véritables bouquets de lumières offrent aux yeux un spectacle féerique au milieu des rues, des places et des allées gourmandes salées et sucrées.
Une journée culturelle et détente réussie, avec un air froid vivifiant mais supportable et un retour en fin de soirée sous la neige jusqu'à Épinal.


Quelques photos de Montbéliard.
db